Roboter, bettlägerig

Armelle Heliot skizziert in Le Figaro die literarische Karriere künstlicher Menschen im Anschluß an Kleists Aufsatz Über das Marionettentheater. Neueste Spielart: »On a récemment découvert à Rouen, en ouverture du festival ›Automne en Normandie‹, La Métamorphose du Japonais Oriza Hirata, d’après Kafka. Créé à Tokyo en octobre dernier, le spectacle réunit des comédiens français, Irène Jacob, Jérôme Kircher, Laetitia Spigarelli et Thierry Vu Huu. Et dans le rôle de Grégoire Samsa, qui se réveille un beau matin transformé en insecte, un robot-androïde, allongé dans son lit, visage pâle au regard expressif et aux lèvres mobiles, appuyant ses paroles de gestes des bras et des mains. Un ›interprète‹, dialoguant avec ses camarades qui jouent sa mère, son père, sa sœur, le locataire…«. http://www.lefigaro.fr/theatre/2014/11/28/03003-20141128ARTFIG00431-ainsi-font-les-androides8230.php

Dieser Beitrag wurde unter Allgemein abgelegt und mit verschlagwortet. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.